2 rue Scribe

44000 NANTES

Téléphone : 02 52 33 12 10

En 2016, la vidéo sera « live and direct ».

 

2015 aura été marquée par l’appropriation de Facebook de la vidéo. Jusque là, YouTube était leader de diffusion audiovisuelle, mais c’est sans compter la volonté de Mark Zuckerberg de s’emparer du média. Témoin de l’engagement que les vidéos créaient sur les publications, il a incité les utilisateurs à les héberger sur sa plateforme et développé les outils de diffusion et de statistiques pour amener les community managers à modifier leurs habitudes. L’argument qui a fait mouche : en modifiant son algorithme, Facebook privilégierait la visibilité (le fameux « edge-rank ») des publications vidéos « natives » sur les fils d’actualité des abonnés d’une page.

 Un gazouillis d’avance

Twitter avait aussi pressenti l’essor du média vidéo. Pas étonnant quand 75% de l’engagement des marques sur le réseau venait des vidéos natives. Après le rachat de l’application Vine en 2013, Twitter a lancé en 2015 son application Periscope. Le principe : le streaming de vidéos en live, ou comment suivre l’actualité en temps réel. Après des débuts hésitants, l’appli a été élue « application 2015 » aux Etats-Unis. Gardera-t-elle ce titre en 2016 ? Rien n’est moins sûr quand on sait que Facebook vient d’ouvrir l’accès à « Facebook Live » à tous ses abonnés. Duel au sommet, à suivre dans les mois qui viennent. De son côté, Twitter vient de lancer « First View », un nouveau format de tweets sponsorisés mettant la vidéo à l’honneur.

Snapchat devient numéro 2

Mais c’est surtout le challenger Snapchat qui risque de remporter la bataille. Avec plus de 8 millions de vidéos vues par jour, il est en passe de devenir le média de la vidéo, d’autant plus que ses utilisateurs, les jeunes de 15 à 25 ans (ils sont déjà 33% à avoir un compte en France !), sont les cibles privilégiées des marques. Même le cinéma s’en empare et nombre de réalisateurs y dévoilent des webséries éphémères d’un nouveau genre. Le réseau qui n’est plus vraiment fantôme – il est n°2 en nombre d’utilisateurs aujourd’hui et a donc devancé Twitter – envisage lui aussi de ravir la première place du podium. Dernière info en date : Snapchat vient d’effectuer la refonte de sa messagerie et propose maintenant le chat… vidéo.

YouTube à la traîne ?

L’avenir semblait jusque là incertain pour YouTube qui tente de garder ses plus fameux «youtubeurs » en leur offrant des sommes alléchantes pour rester sur la plateforme. Conscient qu’en 2017, 75% de la consommation web sera vidéo, le réseau a déployé sa deuxième arme secrète (après la vidéo 360°, qui a aussi été reprise par Facebook) : YouTube Connect. La fonctionnalité de diffusion de vidéo en direct, qui existait chez YouTube depuis septembre 2015, avait été rendue disponible uniquement auprès d’abonnés triés sur le volet. Offrant une expérience se rapprochant de la télévision, elle a jusque là permis de diffuser des concerts, interviews ou rencontres sportives. La concurrence va être rude pour le réseau. Propriété de Google, il aura toujours le pouvoir d’optimiser le référencement naturel de ses vidéos sur le moteur de recherche le plus utilisé en France.

Les perspectives 2016 pour la place de la vidéo sur les réseaux sociaux sont donc plutôt intéressantes et les nouveautés (la réalité virtuelle en tête) ne cessent d’affluer chaque semaine. Depuis le premier jet de cet article, nous avons dû modifier plusieurs phrases et pas plus tard qu’hier, YouTube dégainait une nouvelle fonctionnalité qui met tout le monde d’accord : la vidéo en live ET en 360°. Qui dit mieux ?