2 rue Scribe

44000 NANTES

Téléphone : 02 52 33 12 10

slow content

Éloge du slow.

Accueil > Blog > Éloge du slow

Les dernières semaines ont été riches en nouveaux projets. Notre entrevue avec Laura Flessel pour Audencia a marqué le début d’une nouvelle année de collaboration avec l’école de management. Nous avons aussi développé et mis en œuvre la stratégie audiovisuelle et digitale (blog et réseaux sociaux) pour Financière Rive Gauche, promoteur immobilier parisien.

C’est en revenant sur ces réalisations que nous nous sommes aperçus qu’elles avaient un point commun : le contenu.

On le retrouve souvent ce mot, cuisiné à toutes les sauces : stratégie de contenu, content marketing (marketing de contenu), contenu SEO. Plus que jamais le terme est omniprésent.

Snack content vs. slow content

Et si nous avons décidé de vous en parler, de ce contenu, c’est que les choses sont en train de bouger, notamment sur le web. Nous vous vantions il y a deux mois les vertus du « snack content ». Un contenu court, impactant, bref un condensé d’efficacité en 140 caractères. Or, ce que nous avons baptisé, par opposition, le « slow content » est en passe de détrôner la version junkfood d’un contenu qui a perdu de sa qualité, voire de son intérêt. À vouloir trop « optimiser » son contenu, on en oublie le style et on écrit des textes sans saveur que personne ne lit vraiment. Et on s’aperçoit (trop tard ?) que la vérité est ailleurs.

Le slow, un art de vivre 

Prendre le temps d’écrire un bel article comme on prend le temps de cuisiner de bons petits plats. Vivre lentement, lire plutôt que picorer, écrire plutôt que d’abréger. Changer de rythme et en apprécier les bienfaits. Retrouver le goût. Selon les dernières études, le slow content est finalement bien plus efficace : meilleur engagement, conversions en hausse et finalement un référencement naturel optimisé. Quand on vous dit que le slow c’est bon !

Adapter la démarche slow à l’audiovisuel 

Être slow, cela commence par prendre le temps de vous écouter, de bien comprendre vos projets pour établir une stratégie à la hauteur de vos attentes. Être slow, c’est bien préparer les temps de tournage de manière à anticiper les contextes singuliers. C’est aussi savoir être proche de votre culture pour la retranscrire en images. Le tout dans un temps imparti. Bref, être slow, c’est faire fructifier nos expériences pour vous accompagner dans vos projets en toute sérénité.

Et vous, vous êtes plutôt « snack » ou « slow » ? Dites-le nous sur Facebook !